Quid de votre Retraite mutualiste du combattant ?

En principe, les cotisations versées sur la Retraite Mutualiste du Combattant (RMC) sont déductibles de votre revenu imposable. Si vous êtes imposable, cela vous procure une économie d’impôt proportionnelle à votre taux d’imposition. Toutefois en 2018, les choses ont été un peu différentes car la plupart de vos revenus perçus en 2018 n’étaient pas imposés en 2019. Cela étant, comme vous l’a certainement expliqué votre conseiller mutualiste, vous aviez tout intérêt à continuer à alimenter votre garantie cette année.

Avantage n°1 : Réduire l’impôt à payer en 2019

Pour ne pas être doublement imposé en 2019, année d’entrée en vigueur du prélèvement à la source, l’administration fiscale ne réclamera pas l’impôt dû sur les revenus de 2018. Toutefois, seuls vos revenus courants échapperont à l’impôt, et non vos revenus exceptionnels. Par exemple, si vous avez touché une indemnité de mise à la retraite en 2018, l’administration fiscale vous réclamera l’impôt correspondant fin 2019. De même, les revenus non soumis au prélèvement à la source (revenus de placements et plus-values) perçus en 2018 restent imposables en 2019.

Si vous avez perçu de tels revenus, les versements réalisés sur votre RMC avant le 31 décembre 2018 viennent en déduction de leur montant imposable. Vous profitez alors de l’effet défiscalisant de la RMC et réduisez votre impôt dû en fin d’année 2019.

Avantage n°2 : Réduire votre revenu fiscal de référence de 2018

Les cotisations versées sur la RMC sont déductibles du revenu fiscal de référence de votre foyer fiscal. Or le niveau de ce revenu (calculé par l’administration fiscale) conditionne l’accès à certaines aides sociales et fiscales. Il sert notamment de critères pour l’attribution des prêts aidés type "prêt à l’accession sociale" (PAS) et de certaines bourses. Il est aussi utilisé pour déterminer si vous pouvez bénéficier d’un allègement de taxe foncière ou de taxe d’habitation ou de la CSG à taux réduit ou nul sur votre retraite.

Avantage n°3 : Préparer votre retraite dans la durée

Au-delà de cet aspect strictement fiscal, rappelons que la RMC est un produit d’épargne retraite destiné à vous constituer une retraite supplémentaire à titre individuel, majorable par l’Etat. Si vous ne l’alimentez pas régulièrement, la rente récupérée à la sortie ne permettra pas de compenser la perte de vos revenus lors de votre passage à la retraite.

 

RMC : quel est le plafond de rente majorée par l’Etat ?

Les sommes versées sur la RMC sont déductibles de votre revenu imposable dans la mesure où elles sont destinées à la constitution d'une rente donnant lieu à une majoration de l'Etat. Les versements complémentaires éventuellement effectués en vue de la constitution d'une rente mutualiste ordinaire ne sont pas déductibles.

Le montant maximum de la rente bénéficiant d'une majoration de l'Etat est fixé, y compris la majoration, à 1 806.25 € pour l'imposition des revenus de 2018. Cependant, ce montant ne constitue pas un plafond de déduction de vos versements. Ceux-ci peuvent être déduits intégralement dans la mesure où ils permettent de vous constituer une rente majorable par l’Etat.