Mon patrimoine

Comment répartir votre épargne, le point sur vos options

Comment répartir votre épargne, le point sur vos options

Comment répartir son épargne pour dynamiser le rendement de vos placements tout en limitant le risque de perte en capital ? Éléments de réponses avec la Carac.

Depuis plusieurs années, la majorité des conseillers en gestion de patrimoine recommandent aux épargnants de diversifier leur épargne. Autrement dit : de répartir leur argent sur différents types de placements plus ou moins risqués.

Diversifier son patrimoine, pour quoi faire ?

« Dans un contexte d’érosion continue des taux de rendement des fonds en euros, la diversification s’impose comme une alternative pour accéder à des niveaux de performance conformes aux objectifs de placement », répond Isabelle Lamouroux, conseillère mutualiste à la Carac.

Cette stratégie d’investissement permet également de diluer le risque de perte en capital, inhérent à certains placements tels que les actions. Un atout non négligeable dans le contexte actuel d’instabilité des marchés financiers. Ces derniers, secoués par les répercussions de la crise sanitaire, restent encore très volatils.

Bien répartir son épargne, oui. Mais comment ?

Avant de se lancer, il est indispensable de garder à l’esprit que l’investissement n’est pas une science exacte. Il n’existe pas de stratégie type que l’on pourrait appliquer à chaque profil d’épargnant. Tout va dépendre de vos horizons de placements, de vos projets et de votre appétence au risque !

L’épargne de précaution : un indispensable en cas de coup dur

Accident, perte d’emploi, travaux de réparation de la maison… l’épargne de précaution est indispensable pour vous aider à faire face aux aléas de la vie. De manière générale, il est recommandé de garder à portée de main l’équivalent de trois mois de salaire. Cette somme peut être placée sur un livret A, un livret de développement durable ou un livret d’épargne.

Mais le plus judicieux reste de recourir à l’assurance vie. Même si les taux de rendement des contrats 100 % euros, qui garantissent le capital investi, s’érodent au fil du temps, ils restent plus avantageux que les 0,5 % des livrets d’épargne traditionnels !

Et, contrairement aux idées reçues, vous pouvez disposer de votre argent à tout moment. De plus, si votre assurance vie a plus de huit ans, vous bénéficierez d’avantages fiscaux liés à l’ancienneté du contrat.

Structurer son épargne : une question d’équilibre

Une fois votre épargne de précaution constituée, vous pourrez commencer à diversifier vos investissements. En théorie, une répartition équilibrée de l’épargne nécessite de panacher des supports peu risqués mais peu rémunérateurs et d’autres plus risqués mais qui offrent des rendements plus intéressants. En pratique : c’est à vous de trouver l’équilibre qui vous correspond !

Dans un premier temps, il vous faudra ouvrir un compte-titre, un plan d’épargne en actions (PEA) ou encore un contrat d’assurance vie, sur lequel regrouper vos différents placements. Ensuite, plusieurs options s’offrent à vous :

  • Vous pouvez investir directement dans des valeurs mobilières (actions, obligations) ou immobilières.
  • Vous pouvez également opter pour des placements collectifs via des fonds d’investissement ou des sociétés d'investissement à capital variable (Sicav). Ces deux types de supports vous permettent d’investir dans des portefeuilles d’actions et d’obligations diversifiés, déjà constitués.
  • L’achat de parts dans des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) ou dans des organismes de placement collectif en immobilier (OPCI) constitue également un bon moyen de répartir votre épargne en misant sur l’immobilier locatif.
  • Enfin, pour les plus aventureux d’entre vous, il existe également des placements dits exotiques (art, cryptomonnaies…).

De l’importance d’être bien accompagné

Si vous en avez l’envie, le temps et les compétences, rien ne vous empêche de gérer seul votre épargne. Cependant, si rien que l’évocation des produits financiers mentionnés plus haut vous fait tourner la tête, mieux vaut vous adresser à un établissement financier.

Ce dernier vous proposera des supports d’investissement intégrant un large choix de produits financiers (fonds, Sicav, actions, obligations, SCPI) soigneusement sélectionnés. Ses conseillers en gestion du patrimoine sauront vous orienter vers les placements les plus pertinents au regard de votre appétence au risque, de vos projets, de vos objectifs et aussi de votre personnalité. 

Misez sur la durée

Pour être vraiment efficace, une stratégie de diversification doit s’envisager sur le moyen (5 ans) et le long terme (8 ans et plus). Dans le premier cas, privilégiez des fonds ou des Sicav composés en majorité d’obligations. Selon l’Autorité des marchés financiers, « une obligation est une part d’un emprunt émis par un État, une collectivité locale ou une entreprise, sur les marchés financiers » pour une durée déterminée (5, 10, 20 ans).

Ces placements ne sont pas sans risques (une faillite est toujours possible) mais restent moins volatils que les actions, par exemple. Pour sélectionner les fonds ou Sicav qui vous correspondent, fiez-vous à l’échelle des risques financiers : 1 correspond aux investissements les plus sûrs (fonds en euros) et 7 aux investissements les plus volatils. Vous trouverez ces indications dans les documents d’informations clés qui vous seront obligatoirement remis par votre conseiller.

Carac : un large choix de fonds 

Si votre horizon d’épargne est plus lointain (la retraite ou les études de vos enfants), vous pouvez vous permettre de répartir votre capital sur des produits un peu plus risqués. Dans le cadre de son assurance vie Carac Profiléo par exemple, la Carac propose treize fonds (dont six labellisés Investissement socialement responsable – ISR) susceptibles de convenir à tous les profils d’épargnants.

Le support immobilier Carac Perspectives Immo (niveau 3 sur l’échelle de risque) convient pour une gestion prudente et constitue une bonne alternative au fonds en euros. Cependant, vous pouvez être un épargnant « prudent » et investir une petite partie de vos économies dans un fonds noté 5 ou 6 parce que vous estimez que les activités financées sont prometteuses.

C’est notamment le cas avec le fonds actions CPR Silver Age, dédié au marché de la Silver économie. Bien que plus volatil (niveau 5), ce support offre aux adhérents, qui croient au développement de ce secteur, un bon axe de diversification.

PER Individuel : objectif retraite !

Créé par la loi PACTE (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises), le plan épargne retraite (PER) est un véritable atout pour la préparation de votre retraite et un vecteur de diversification pour votre épargne. D’une part, parce que les versements réalisés sur le PER Individuel sont déductibles de vos impôts sur le revenu. D’autre part, parce qu’il offre de nombreuses opportunités de placements.

Et, cerise sur le gâteau, si vous optez pour une gestion profilée à horizon, vous n’aurez à vous préoccuper de rien ! Un expert se chargera de la gestion de vos actifs en optant pour des placements dynamiques dans un premier temps, lorsque votre retraite n’est pas à l’ordre du jour. Puis, au fil des années, les capitaux sont sécurisés sur des produits moins volatils pour les préserver d’un éventuel retournement des marchés financiers.

Explorer les sujets