Comment bien préparer sa retraite?

retraite

Vous êtes inquiet pour votre future retraite ? Vous souhaitez mettre en place des solutions ? Pour faire les bons choix, il faut être bien informé. Suivez le guide.

Un contexte de déséquilibre des régimes

Vieillissement de la population oblige, le nombre de personnes à la retraite n’a jamais été aussi important. Parallèlement, les jeunes entrent de plus en plus tardivement sur le marché du travail et les seniors quittent l’entreprise trop tôt malgré les dispositifs d’incitation mis en place.

Notre système de retraite fondé sur l’équilibre démographique entre actifs et retraités est aujourd’hui grandement menacé et, dans un contexte d’instabilité économique, l’équilibre de nos régimes de retraite par répartition semble impossible à retrouver aujourd’hui.

La France va compter près de 22 millions de retraités en 2060, contre un peu plus de 15 millions aujourd’hui. Or, non seulement la population active ne croît pas au même rythme, mais elle aurait même tendance à baisser.

Si la loi sur les Retraites 2014, et les réformes successives depuis 20 ans ont eu pour conséquence de faire converger l’âge de départ à la retraite, on constate aujourd’hui que les taux moyens de remplacement, rapport entre le dernier salaire et la pension perçue ont tendance à diminuer et que la situation ne tend pas à s’améliorer.

En parallèle on note un changement de comportement chez la personne retraitée et le souhait de vouloir rester actif le plus longtemps possible. Si bien qu’il est devenu aujourd’hui incontournable de bien préparer sa retraite de manière individuelle en s’assurant un revenu en adéquation avec son projet de vie.

A quel âge partir ?

C’est la mesure phare de la réforme des retraites de 2014. La durée d'assurance, nécessaire pour obtenir une retraite à taux plein, a été allongée par la dernière réforme des retraites adoptée par le Parlement en décembre 2013.

Jusqu'ici fixé à 166 trimestres, soit 41 ans et demi, pour la génération 1956, le nombre de trimestres nécessaires pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein est désormais porté à 172, soit 43 ans, pour la génération 1973, qui partira à la retraite à compter de 2035. À raison d'un trimestre supplémentaire tous les trois ans.

L'âge minimum auquel il est possible de prendre sa retraite, porté de 60 à 62 ans par la réforme de 2010 est maintenu.

Enfin, rachat d’années d’études, cumul emploi-retraite…, certains dispositifs permettent de partir à la retraite plus tôt. Mais leur intérêt dépend de nombreux paramètres. Par exemple, dans le cas du rachat d’années d’études, plus la demande de rachat de trimestres est proche de la date de départ en retraite, plus le coût de ce rachat sera élevé. Avant de les adopter, il est donc indispensable de bien se faire conseiller.

Zoom sur les solutions ouvertes à tous

L’immobilier

Tout le monde est d’accord avec ce postulat : acquérir sa résidence principale constitue la première préparation à la retraite. Alors que le paiement d’un loyer peut représenter jusqu’à 50% du budget d’un ménage, ne plus à avoir à en verser au moment de la retraite permet de compenser la baisse de revenus après la vie active.

De plus en plus de retraités comptent sur la vente de leur bien immobilier pour payer leur hébergement en maison de retraite. Certains optent pour la vente en viager qui leur permet de bénéficier d’une rente viagère (jusqu’à leur mort) qui s’ajoute à leurs retraites de base et complémentaires. D’autres, aux moyens financiers plus importants, se lancent dans l’immobilier locatif qui leur permet de percevoir des loyers.

Mais tout le monde ne dispose pas des moyens financiers pour acquérir sa résidence principale. D’après l’OCDE, 23% des retraités français ne sont pas propriétaires...

L’assurance vie

L’assurance vie est bien adaptée pour préparer sa retraite et les Français ne s’y trompent pas puisqu’ils citent la retraite comme leur première motivation de souscription.

Sa sécurité, sa souplesse, et sa fiscalité avantageuse, font de l’assurance vie un placement privilégié pour préparer sa retraite. Elle permet notamment à tout moment de bénéficier de son épargne sous forme de capital ou de rentes viagères.

Le PERP

Le plan d’épargne retraite populaire (Perp) a été instauré par la loi Fillon de 2003. Il est ouvert à tous, y compris aux non actifs.

Comme tous les produits retraite, ils donnent lieu, au moment du départ à la retraite, à une sortie en rentes viagères, c’est-à-dire versées jusqu’au décès. Depuis la réforme des retraites de 2010, il est possible de débloquer 20% de l’encours en capital. Le Perp est également le seul produit d’épargne retraite individuelle à proposer une sortie à la retraite à 100% en capital en cas d’acquisition d’une résidence principale.

La fiscalité du Perp est avantageuse puisqu’il permet de déduire les versements effectués durant l’année de ses revenus imposables. La déduction doit toutefois être comprise dans le « plafond d’épargne retraite ». Celui-ci s’élève à 10% du plafond annuel de la Sécurité sociale (Pass) de l’année d’avant si le souscripteur ne dispose pas de revenus professionnels et à 10% des revenus professionnels de l’année précédente dans la limite de 80% du Pass s’il en dispose.

Ce plafond est individuel, ce qui signifie qu’il peut être doublé dans le cas d’un couple marié ou pacsé qui remplit une déclaration commune de revenus. Mieux : le plafond peut être « mutualisé ». Si l’un des conjoints n’atteint pas son plafond, il peut faire bénéficier à son conjoint de son reliquat. À noter également : si le souscripteur d’un Perp n’a pas utilisé la totalité de ses déductions fiscales dans le cadre du plafond d’épargne retraite, il peut reporter le solde dans sa déclaration de revenus de l’année suivante et jusqu’aux trois années d’après.

Comment s’informer ?

La loi Fillon de 2003 a amélioré le droit d’information des assurés sur leur retraite en instaurant deux outils pour les aider à mieux appréhender leur pension future : le relevé individuel de situation (RIS) et l’estimation indicative globale (EIG). La réforme de 2010 a complété le dispositif en donnant la possibilité aux assurés de demander un entretien information retraite (EIR) auprès de leur caisse de retraite.

Le RIS

Le RIS est mis en place depuis le second semestre 2007. Il s’agit d’un relevé qui recense tous les éléments de carrière de l’assuré. Il est transmis automatiquement par la poste tous les cinq ans à compter des 35 ans de l’affilié, sans que celui-ci n’ait besoin de faire de démarche spécifique. Un seul RIS est envoyé.

L’EIR

Depuis 2012, tout assuré en activité ou non, âgé de 45 ans au moins et ayant acquis des droits dans un régime obligatoire français, peut bénéficier d’un entretien information retraite, également appelé rendez-vous de mi-carrière. Vous pouvez en faire la demande auprès de l’un des régimes de base ou complémentaires auxquels vous êtes affilié.

L’EIG 

Comme le RIS, l’estimation indicative globale est envoyée, sans démarche spécifique, par courrier tous les cinq ans à compter des 55 ans de l’assuré. Elle comprend le relevé individuel auquel est ajoutée une évaluation du montant total des pensions servies par les régimes obligatoires de base et complémentaires. Plusieurs estimations sont données.

Pour autant, selon le baromètre Simul’retraite Carac de 2014, 80% des français ne se sentent pas bien informés sur leur retraite.

Compte tenu du grand nombre de régimes qui coexistent et des carrières qui sont de plus en plus compliquées, les simulations réalisées par les assureurs sont basées sur des hypothèses de carrière théoriques, souvent éloignées des cas particuliers.  Compte tenu des enjeux, il importe de se fonder non sur des cas théoriques mais sur votre cas précis en reconstituant précisément votre carrière, année par année, caisse par caisse, et en étant sur de prendre en compte l’intégralité de vos droits.

C’est une fois que vous aurez effectué ce travail que vous aurez toutes les clés en main pour prendre les bonnes décisions.

Pour vous aider, et si vous ne l’avez pas déjà fait, nous vous invitons à vous rendre sur le site www.lassuranceretraite.fr muni de votre numéro de Sécurité Sociale et à créer votre compte personnel. Vous y trouverez notamment vos relevés de carrière, et toute votre information personnalisée sur votre retraite de la sécurité sociale. Un bon début…

Recevoir votre guide
  • Des solutions épargne et retraite parmi les plus performantes du marché grâce à une gestion rigoureuse depuis près d'un siècle.

  • Un accompagnement personnalisé tout au long de votre vie. Nos équipes à taille humaine ont à cœur de mieux vous connaître pour mieux vous conseiller.

  • Des investissements durables et responsables en lien avec l’économie réelle, qui donnent du sens à votre épargne.