Pour faire fructifier ses économies en s’inscrivant dans un cercle vertueux. Un placement militant… et profitable

L’épargnant solidaire apparaît sous les traits d’un homme, âgé de 46 ans, habitant l’île de France, et investissant en moyenne 4 306 € sur des produits solidaires.  Ne négligeant pas la performance financière, ce dernier a vocation à donner une dimension sociale à ses investissements. En effet, l'épargne solidaire est une manière engagée de placer son argent. Elle permet aux personnes exclues du système financier classique de trouver des financements pour mener à bien leurs projets. Ainsi, l’épargne solidaire investit dans la création de petites ou micro-entreprises par ou pour des personnes en difficulté. Elle finance principalement des activités associatives et culturelles dans des quartiers marginalisés, l’achat ou la réhabilitation de logements pour des familles en situation précaire et le développement d’activités économiques dans les pays du Sud.

Pour la transparence et la traçabilité

Avec l’épargne solidaire, vous décidez de l’affectation de votre argent. Vous savez pour quel usage réel et utile il se rend disponible. Pour que les épargnants puissent distinguer les produits d'épargne solidaire des autres produits financiers classiques, le label Finansol est la seule plate-forme française solidaire qui garantisse la solidarité et la transparence d’un produit financier. Il assure la traçabilité des placements et veille au respect des critères étiques.

Pour les avantages fiscaux

Les épargnants qui font le choix d’épargner solidaire le font par conviction. Mais cerise sur le gâteau, les avantages fiscaux comptent aussi. Voici un rappel des principaux avantages par type de placement solidaire :

Les produits d’investissements solidaires

Un épargnant solidaire ayant investi dans des entreprises non cotées peut déduire de ses impôts 18% de la somme qu’il a confiée (plafonnée à 10 000 euros). Une limite annuelle est cependant à prendre en compte : 50 000 euros pour un célibataire et 100 000 euros pour un couple. Attention, cet avantage fiscal ne peut s’appliquer que si l’épargnant perpétue son investissement sur au moins cinq années. S’il est assujetti à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), la réduction d’impôt est égale à 50% du versement (plafonnée à 45 000 euros).

Bon à savoir : cet avantage fiscal concerne également les entreprises qui font des dons à un organisme d’intérêt général. Elles peuvent en effet déduire 60% de leur impôt sur les sociétés dans la limite de 5% de leur chiffre d’affaire annuel.

Les produits de partage

La fiscalité appliquée est celle du don. Opter pour l'épargne de partage offre au contribuable une réduction sur l'impôt sur le revenu de 66 % de la somme donnée. La valeur de cette déduction ne doit pas excéder 20 % du revenu imposable. La réduction peut atteindre 75 % si l'épargne transmise est destinée à des organismes d’aide aux personnes en difficulté. Dans ce cas, le plafond est fixé à 526 euros pour les effectués en 2014.

Exemple : Clarisse et Raphaël ont des économies qu’ils souhaiteraient faire fructifier en soutenant une action à caractère social. En allant à leur banque, ils optent pour un produit d’épargne dans lequel ils donneront alors au moins 25% de leur rémunération à l’association de leur choix. De plus, 66% de la somme donnée bénéficie de la réduction d’impôt sur le revenu. Ainsi, si 2000 euros représentent l’ensemble des intérêts sur une année, 25% (soit 500 euros) iront à l’organisme solidaire de prédilection, avec une réduction d’impôt de 330 euros pour le couple.

L’épargne solidaire

Comme pour l’épargne salariale classique, en investissant sur un Fonds Comme de Placement d’Entreprise Solidaire (FCPES), les versements d’un salarié sont totalement exonérés d’impôt sur le revenu, au même titre que les plus-values, qu’ils proviennent de l’intéressement, de la participation ou de tout autre versement à condition qu’ils soient placés sur un plan d’épargne entreprise (PEE), plan d’épargne interentreprise (PEI) durant 5 ans au minimum, ou jusqu’à la retraite sur un plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO), saut sir le déblocage anticipé est autorisé.