L'épargne solidaire existe depuis plus de 30 ans et a explosé en 2013

Apparue dans le milieu des années 1980 pour lutter contre le chômage et l’exclusion, l’épargne solidaire permet d’apporter un soutien financier à un organisme agréé exerçant une activité d’intérêt général. Si épargner était au début des années 2000 essentiellement l’apanage des militants associatifs, les chiffres montrent que la démocratisation de l’épargne solidaire est en marche. Depuis 2001, le nombre d’épargnants solidaires est passé de 39 000 à plus d’un million et l’encours a été multiplié par 19 pour atteindre 6,02 milliards d’euros fin 2013. Ainsi, le financement solidaire a progressé de 9% sur un an pour atteindre aujourd’hui 1,024 milliard.

Echaudés par la crise financière, les Français sont de plus en plus nombreux à vouloir donner un sens à leurs économies, et avec l’épargne solidaire, ils ont désormais la certitude de placer leur argent utilement. L’épargne solidaire s’adresse en effet à tous ceux qui souhaitent faire fructifier leur argent tout en s’inscrivant dans un cercle vertueux. L’épargnant qui opte pour ce type de contrat recherche une double rentabilité : sociale d’abord, car l’épargne finance des activités en faveur de publics ou territoires précarisés ; financière ensuite, puisque les placements solidaires, jugés particulièrement sûrs, offrent généralement un retour sur investissement et un dispositif fiscal avantageux. L’épargne solidaire satisfait donc à la fois le désir de solidarité des épargnants qui choisissent la cause qu’ils souhaitent soutenir (environnement, logement…), les besoins de financement des organismes solidaires (entreprises, associations, etc.) et leur propre besoin de faire fructifier leur épargne.

A noter que le moteur de cet essor est l'épargne salariale, qui depuis 2010, oblige les entreprises qui versent de l'intéressement ou de la participation à proposer à leurs salariés au moins un fonds d'épargne salariale solidaire.

L’épargne solidaire ne connait pas la crise

Alors que la plupart des placements sont ébranlés par la crise, l’épargne solidaire ne cesse de voir ses encours se développer. Au total, ces placements ont permis d’injecter un milliard d’euros dans l’économie solidaire en 2013. Concrètement, l’épargne solidaire a financé 2 300 entreprises en France, créé ou consolidé 22 000 emplois et assuré un logement à 3 500 personnes en grande précarité. Ces chiffres peuvent paraître dérisoires, mais ils ne cessent de croître : en dix ans, la finance solidaire a soutenu plus de 100 000 entreprises, conforté plus de 20 000 emplois non délocalisables et relogé près de 40 000 personnes. Dans le contexte de crise actuel qui a joué un rôle de catalyseur dans le développement de l’épargne solidaire, ce sont des signes

Prix coup de cœur du public 2013 des Grands Prix de la finance solidaire :

Organisé par Finansol et Le Monde, les Grands Prix de la finance solidaire ont pour objectif de mettre en lumière les entrepreneurs qui ont pu créer leur projet grâce au soutien de la finance solidaire. Depuis deux ans, les Grands Prix de la finance solidaire proposent aux internautes de décerner le Prix Coup de cœur du public à une toute jeune structure. En 2013, plus de 3 000 votants ont soutenu le café-restaurant lyonnais, le Court-Circuit, restaurant coopératif, écologique et solidaire, qui encourage la production locale, en rémunérant équitablement les producteurs. Ainsi, grâce au soutien de la finance solidaire, huit emplois ont été créés.