A financer des entreprises ou des associations à forte utilité sociale ou environnementale

La finance solidaire est au croisement de plusieurs courants de pensée qui portent, de différentes manières, une approche humaniste et responsable de l’articulation entre l’économie et le social. En plaçant tout ou en partie de votre argent sur un produit d’épargne solidaire, vous contribuez à résoudre les défis majeurs de notre société. La collecte d’épargne solidaire permet le financement d’entreprises et d’associations à fort impact social et ou environnemental. Ces structures agissent principalement sur quatre secteurs d’activité :

  • L’accès à l’emploi et création d’entreprises : insertion par l’activité économique, création d’entreprises par des personnes en situation de précarité, maintien d’emplois dans des zones rurales prioritaires… .
  • Le logement social : réhabilitation et construction de logements à destination de personnes en difficulté, accompagnement des personnes en situation d’exclusion. Face à l’accès à la propriété de plus en plus difficile, et le manque croissant de logements sociaux, la finance solidaire a su prouver qu’il était possible d’aider les personnes en difficulté à trouver un logement.
  • Les activités écologiques : développement d’activités respectueuses de l’environnement (agriculture biologique, énergies renouvelables…)
  • L’entrepreneuriat dans les pays en développement : microcrédits, commerce équitable…

L’aventure de l’épargne solidaire ne fait que débuter. Les entrepreneurs solidaires qui en bénéficient sont encore peu nombreux, et de nouvelles vocations apparaissent tous les jours, notamment dans les jeunes générations qui souhaitent allier professionnalisme et quête de sens, un juste équilibre entre rentabilité et utilité.

A soutenir les porteurs de projets qui ne trouvent pas de financement dans le circuit classique

L’épargne solidaire ajoute une dimension éthique aux placements traditionnels au moyen de circuits financiers reliant les épargnants et les porteurs de projets.

Elle permet ainsi de financer des projets qui ne trouvent pas, ou pas suffisamment, de financements dans le parcours financier classique.

Sans l’épargne solidaire, de nombreux projets générant une plus-value pour la collectivité ne pourraient pas voir le jour faute de soutien dans les circuits bancaires habituels. En effet, la grande particularité des structures solidaires face aux circuits des financements traditionnels est d'avoir saisi l’ampleur de l'accompagnement des créateurs. Loin de la vision simpliste des banques qui opposent " bons " et " mauvais " dossiers, il existe une masse de projets qui, une fois mieux définis, sont viables. Ainsi, le rôle des structures solidaires ne se cantonnent pas au financement,  elles accompagnent et soutiennent des projets qui n'entrent pas en général dans les grilles habituelles des financeurs.   

A proposer une alternative à l’épargne classique

Parfois aussi rentable que l’épargne classique, l’épargne solidaire s’avère être une alternative tout à fait crédible qui propose différentes formes de placements financiers ; notamment les livrets d’épargne, l’assurance vie, les OPCVM. Par exemple, le fonctionnement d’un livret d’épargne solidaire, qu’il soit d’investissement solidaire, de financement solidaire ou de partage, est sensiblement le même que celui des livrets d’épargne classiques : le taux de rémunération est brut de fiscalité, les intérêts sont donc soumis à taxation et aux prélèvements sociaux de 15,5%. Chaque livret solidaire est ouvert à toutes les bourses et répond la plupart du temps aux même exigences que des placements plus classiques ; en général une dizaine d’euros, et un plafond de versements, variable selon l’organisme. Un avantage fiscal peut être associé selon le produit détenu. Après être restée longtemps confinée à de petits cercles d’initiés, l’épargne solidaire creuse son sillon dans l’esprit et le portefeuille de plus en plus de Français.

Investissement solidaire et partage, les deux mécanismes de solidarité

  1. L’investissement solidaire est une forme d’épargne solidaire dans laquelle tout ou partie de l’argent placé par l’épargnant est investi dans des projets à forte utilité sociale et/ou environnementale.
  2. L’épargne de partage est une forme d’épargne solidaire dans laquelle tout ou partie de la rémunération tirée d’un produit d’épargne est consacrée sous forme de don à un organisme menant des activités à forte utilité sociale et/ou environnementale et habilité à recevoir des donc (associations, fondations). Les dons provenant des produits d’épargne de partage permettent aux associations bénéficiaires de collecter de nouvelles ressources et d’élargir le cercle de leurs donateurs.