Les versements effectués sont déductibles, pour chaque membre du foyer fiscal, dans la limite d'un plafond global. Deux alternatives sont possibles. La première : 10% des revenus de l’année précédente, dans la limite de 31 382 € de primes pour l’année 2017. La seconde : 10% du Plafond annuel de la Sécurité sociale (3 922 € pour 2017), si ce montant est plus élevé.

Par ailleurs, les déductions fiscales liées au versement sur un Perp n’entrent pas dans le calcul du plafonnement des niches fiscales (actuellement de 10 000 €). En outre, la part de l’enveloppe de déduction non utilisée une année peut être reportée sur l’une des trois années suivantes.

En effet, il est possible qu'une année le total de vos versements effectués sur un Perp n'atteignent pas le plafond de déductibilité maximale autorisé par la loi. Il vous est alors possible de reporter la part "non utilisée" du plafond les trois années suivantes. Si au cours d'une de ces trois années, vous effectuez des versements qui auraient dépassé le plafond de déductibilité maximal autorisé par la loi, la part non utilisée s'ajoutera à ce plafond pour l'augmenter et pour vous permettre de déduire plus cette année-là.

À noter

Au 1er janvier 2017, le Plafond annuel de la Sécurité sociale (Pass) est fixé à 39.228 €.