Pour les générations encore en activité, le contexte économique et social est sans appel. L’allongement de l’espérance de vie et l’envolée prévisible du coût de la fin de vie (les frais de santé notamment) vont entraîner une baisse substantielle des revenus à la retraite. Dès lors, anticiper et se constituer, pendant sa vie active, des revenus supplémentaires pour le départ en retraite s’avère indispensable. 

Une épargne dédiée à la retraite

Le Perp est un produit d'épargne à long terme. Il permet d'obtenir, à partir de l'âge de la retraite, un revenu régulier supplémentaire. En effet, l’épargne est reversée au moment du passage à la retraite sous la forme d'une rente viagère. Elle peut également être attribuée en capital, à hauteur de 20%, ou pour financer l'achat d'une première résidence principale, à hauteur de 100%.

Un produit est ouvert à tous les épargnants

Créé par la loi sur la réforme des retraites du 21 août 2003, le Perp est un contrat d’assurance accessible à tous. Il est souscrit à titre individuel et de façon facultative. Ainsi, le Perp peut coexister en parallèle d’autres produits d’épargne retraite, comme, par exemple, les contrats dits « Madelin ». Ces derniers ciblant spécifiquement les professions indépendantes. Le Perp, est ouvert à tous, sans conditions spécifiques autre que la condition d'âge limite prévue pour son dénouement.

Un contrat populaire

Resté relativement confidentiel à ses débuts, le nombre de ces plans souscrits dépasse en 2015 les 2,3 millions avec une augmentation constante des souscriptions. Le succès s’explique par ses avantages. En effet, ses cotisations sont déductibles du revenu imposable et l'épargnant est libre d'effectuer les versements quand il le souhaite.

*DREES, Les retraités et retraites en 2014, édition 2016