Le prélèvement à la source sur vos pensions: ce qu’il faut savoir

 
A partir du 1er janvier 2019, votre pension de retraite ou pension d’invalidité est imposée au fur et à mesure de son encaissement. Si vos enfants vous versent une pension alimentaire, elle est aussi soumise à l’impôt à la source dans des conditions différentes. Zoom sur le fonctionnement de l’impôt à la source pour les pensionnés.

Une retenue à la source prélevée par la caisse de retraite ou la Sécurité sociale

Chaque mois, votre caisse de retraite prélèvera l’impôt sur votre pension de retraite avant de le reverser au Trésor public. La Sécurité sociale fera de même si elle vous verse une pension d’invalidité. La retenue sera calculée sur le montant net imposable de votre pension, après déduction des cotisations et de la CSG déductible.

L’administration fiscale transmettra aux organismes régleurs le taux de cette retenue, calculé à partir de votre déclaration des revenus de 2017, d’ici la fin de l’année 2018. Toutefois, si vous êtes marié ou pacsé, vous pouvez demander à l’administration fiscale d’appliquer des taux individualisés sur vos revenus respectifs. Dans ce cas, ces taux seront transmis et non le taux de votre foyer. Par ailleurs, si vous avez des revenus modestes et n’êtes pas imposable, le taux transmis sera égal à zéro. Vous ne subirez pas d’impôt à la source sur votre pension de retraite ou pension d’invalidité.

Un acompte prélevé par l’administration fiscale

Si vous percevez une pension alimentaire, vous payerez également l’impôt à la source sur ce revenu. Mais faute de tiers susceptible de pratiquer une retenue sur son montant, c’est le fisc qui prélèvera un acompte d’impôt directement sur votre compte bancaire chaque mois (ou chaque trimestre sur option).

Le montant de l’acompte à payer à partir de janvier 2019 sera obtenu en multipliant la pension alimentaire (perçue par vous en 2017) par votre taux de prélèvement à la source (taux du foyer ou taux individualisé selon le cas), puis en divisant le résultat obtenu par 12 (paiement d’acomptes mensuels) ou par 4 (option pour le paiement d’acomptes trimestriels). Evidemment, si vous n’avez pas perçu de pension alimentaire en 2017, vous n’aurez pas d’acompte à payer en 2019, même si vous en percevez une à cette date.

Une retenue modulable en cas de baisse de revenus

L’impôt à la source s’ajustera aux évolutions du montant de votre pension de retraite ou d’invalidité. Cela étant, l’année de votre départ en retraite, vous subirez une baisse importante de revenus et l’ajustement de l’impôt ne suffira peut-être pas à anticiper la baisse de votre charge fiscale. Dans ce cas, vous pourrez demander à l’administration fiscale de moduler le taux de votre prélèvement à la baisse. Vous n'obtiendrez satisfaction seulement si vos prélèvements doivent diminuer de plus de 10 % et de 200 € par prélèvement au moins.

Un simulateur en ligne sur le site des impôts vous aidera à apprécier les conséquences d’une baisse importante de revenus sur votre taux de prélèvement. Si elle vous est accordée, la baisse interviendra sous 3 mois, et jusqu’à la fin de l’année en cours. Si vous sous-estimez volontairement vos revenus pour obtenir une baisse de taux indue, vous paierez des pénalités.