En cas de mort accidentelle ou de suicide, il faut avertir le commissariat de police ou la gendarmerie. Un procès-verbal des circonstances du décès sera dressé. Une autopsie est le plus souvent diligentée pour connaître les causes de la mort et décider s'il faut mener ou non une enquête.

Le certificat de décès ne permet pas de déclarer officiellement la disparition de la personne. Il faut se rendre dans les 24 heures à la mairie du lieu où la personne est décédée ou de la commune où elle résidait. Si le décès a eu lieu à l’étranger, il faut le déclarer auprès des autorités locales. Il est fortement conseillé de le signaler également au consulat français.

Dans tous les cas, outre le certificat de décès, il faut présenter le livret de famille et un justificatif d'identité du défunt. Un acte de décès est alors délivré. Il s'agit d'un document très utile qui sera souvent demandé. Il est donc préférable d’en réclamer plusieurs exemplaires à l'officier d'état civil. Il est possible d’obtenir d'autres copies auprès de la mairie si besoin.

Dans le mois suivant le décès, il faut avertir l’employeur du défunt, Pôle emploi s’il était au chômage, ses caisses de retraite s’il était retraité. Si la personne décédée était locataire de son logement, il est impératif de demander à son bailleur de résilier le bail. Pour les accédants à la propriété, il faut contacter l’assurance emprunteur qui prendra en charge les mensualités restantes de remboursement du crédit immobilier. En cas de copropriété, le syndic doit être mis au courant du décès.

Il ne faut pas oublier de clore les comptes bancaires du défunt et suspendre ses abonnements auprès des différents opérateurs (électricité, gaz, eau, téléphone, Internet, assurances) a fortiori s’il avait opté pour le prélèvement automatique des factures. Enfin, il faut savoir que l’Assurance maladie et les complémentaires santé proposent le versement d’un capital décès aux conjoints (ou à défaut, aux enfants). Il peut être également judicieux de vérifier si le défunt avait adhéré à un contrat collectif de prévoyance et à un plan d’épargne salariale (PEE, Perco…) dans le cadre de son entreprise.