La loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel fixe une obligation de résultats aux entreprises en matière d'égalité entre les femmes et les hommes.

Les entreprises doivent désormais mesurer chaque année cinq indicateurs et publier la note globale sur 100 obtenue. Si la note est inférieure à 75, l'entreprise a trois ans pour renforcer ses actions en matière d'égalité professionnelle.

L’analyse s’effectue selon 5 indicateurs réglementaires pondérés et auxquels est attribué un barème défini par le décret n° 2019-15 du 8 janvier 2019.

  1. Écarts de salaire entre les femmes et les hommes.
  2. Pourcentage de femmes et d’hommes ayant été augmentés hors promotion.
  3. Pourcentage de femmes et d’hommes ayant bénéficié d’une promotion.
  4. Augmentation de salaires des femmes à leur retour de congé de maternité (dès lors que des augmentations ont été données en leur absence).
  5. Nombres de femmes dans les 10 plus hautes rémunérations.

La Carac a procédé à l’évaluation selon les critères retenus et en utilisant le tableur fourni par les pouvoirs publics.

La note obtenue pour l’exercice 2018 est de 76 sur 100.

Cet exercice devra être renouvelé tous les ans.

Le résultat obtenu traduit l’engagement de la Carac dans la promotion de la diversité et de la non-discrimination.

La Carac poursuivra, avec tous les acteurs de la mutuelle, ses actions en matière d’égalité professionnelle.