« Plus que jamais, je suis convaincu que la guerre est finie. Les armes sont déposées, on ne les reprendra pas. »

Nous sommes à Paris, le 11 novembre 2018. Sous l'Arc de triomphe, à côté de la tombe du soldat inconnu, des lycéens de l'académie de Créteil lisent des lettres de poilus devant plus de 4 000 personnes, dont plus de 80 dignitaires étrangers. La jeune génération qui évoque le conflit aux 18 millions de morts fut l'un des temps forts de la commémoration du centenaire de l'armistice de 1918, organisée par la Mission du Centenaire, dont la Carac est l'un des membres fondateurs.

Une cérémonie de portée internationale

Cet événement, diffusé dans le monde entier et unanimement salué pour son émotion et sa sobriété, a été le point d'orgue du cycle commémoratif organisé par la Mission du Centenaire depuis 2012. En 2018, cette dernière a coordonné et réalisé, avec ses partenaires nationaux et internationaux, les grands temps forts de la commémoration de l'armistice. « Nous avons notamment organisé, en étroite collaboration avec les Britanniques, la cérémonie du centenaire de la bataille dite d'Amiens le 8 août », rappelle Alexandre Lafon, conseiller pour l'action pédagogique et conseiller historique de la Mission du Centenaire. Début novembre, la mission a également orchestré la semaine d'itinérance mémorielle du président de la République, Emmanuel Macron, sur les hauts lieux de la Grande Guerre, de Strasbourg à Compiègne.

Une visée pédagogique

Partenaire de la mission centenaire depuis 2012, la Carac lui apporte un important appui logistique et financier. Par le biais de sa fondation, elle a financé plusieurs projets pédagogiques (voir l'encadré Projets en cours). « À travers les célébrations du 100e anniversaire de l'armistice, nous avions à cœur de réussir le travail de transmission auprès des jeunes générations, précise Alexandre Lafon. Nous avons voulu construire avec eux une passerelle entre le passé et le présent, entre la Grande Guerre et la paix aujourd'hui. »

L'histoire ne s'arrête pas là. En mai prochain, la Mission du Centenaire organisera un colloque sur l'histoire du monde combattant et ses perspectives après ce centenaire

 

Projets en cours

Concours Les Enfants pour la Paix

Parmi les projets pédagogiques subventionnés par la Fondation Carac figure le concours « Les enfants pour la paix », ouvert aux classes de CM2. D'ici au printemps prochain, les élèves inscrits doivent réaliser une enquête historique sur le monument aux morts de leur commune, rédigée sous la forme d'un article de presse. Remise des prix en juin

La Carac mécène des « jardins de la paix »

Un jardin écossais à Arras, un autre, allemand, sur le Chemin des Dames... Des ressortissants des pays belligérants ont aménagé 12 jardins sur les lieux mêmes des combats de la Première Guerre mondiale. Inaugurés en novembre 2018, ces « jardins de la paix » incarnent un symbole d'espoir : faire pousser la vie sur des champs de bataille où tant de soldats ont péri.

 

En savoir plus

 
Sur la mission du Centenaire, site internet http://centenaire.org/fr

Sur les projets en cours :

Concours Les Enfants pour la Paix

http://centenaire.org/fr/espace-pedagogique/services-educatifs/les-enfants-pour-la-paix-un-concours­ scolaire-destine-tous-les
Pour tout renseignement sur ce Concours et inscription jusqu'au 15 avril 2019, sur le site enfants­pour-la-paix.com

Les jardins de la Paix

http://centenaire.org/fr/autour-de-la-grande-guerre/jardins-de-la-paix-appel-candidatures