Fort de ce constat, dans un récent communiqué de presse, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) ont appelé les intermédiaires en financement participatif à faire preuve de vigilance face au risque que leur plateforme soit utilisée à mauvais escient par des escrocs.

Il leur a notamment été demandé de sélectionner les cagnottes avant leur mise en ligne et de veiller à la qualité de l’information fournie sur les projets et les porteurs de projets.

Côté protection des consommateurs, la consigne est claire : en cas de doute ou en l’absence d’informations précises, il est recommandé de ne pas effectuer de don.

Il convient également de veiller à ce que l’entité qui propose ce service est bien autorisée en consultant le registre des intermédiaires financiers sur le site internet de l’ORIAS.

Le saviez-vous ?

Face à l’épidémie de coronavirus, certaines des associations partenaires de la Carac font appel à la générosité et à la solidarité du grand public. Si vous souhaitez soutenir leurs actions, vous avez la possibilité de les contacter directement pour faire un don ou d'investir dans une assurance vie solidaire, via Carac Profiléo (option solidaire) ou Entraid'Epargne Carac.