Mes engagements

Pourquoi donner aux associations en 2022 ?

Pourquoi donner aux associations en 2022 ?

Le plafond du dispositif Coluche (qui permet de déduire de vos impôts 75 % des sommes versées à  certaines associations) avait été porté à 1 000 euros en 2020 en raison de la crise sanitaire. Il est prolongé à cette hauteur jusqu’au 31 décembre 2023. Entretien avec Sylvain Coudon, directeur des ressources d’APF France handicap (association reconnue d'utilité publique, partenaire de la Carac), qui vous explique le dispositif et les bonnes raisons de donner aux associations.

Qu’est-ce que le « dispositif Coluche » ?

Cet amendement au projet de loi de finances 2022 prolonge jusqu’au 31 décembre 2023 un avantage fiscal instauré en 2020 pour les dons aux organismes d’aide aux personnes en difficulté. L’objectif ? Permettre aux associations concernées de conserver leur capacité de collecte, et aux Français de continuer à donner. Concrètement, cette mesure permet une défiscalisation de 75 % des sommes versées aux associations pour un montant allant jusqu’à 1 000 euros. Il concerne uniquement les associations qui assurent la distribution gratuite de repas à des personnes en difficulté, qui contribuent à favoriser leur logement ou qui procèdent, à titre principal, à la fourniture gratuite de soins à des personnes en difficulté. APF France handicap ne fait pas partie des associations dites « loi Coluche ».

Pourquoi est-il prolongé ?

Cet amendement a été mis en place pour offrir un soutien plus « poussé » aux associations qui étaient en première ligne pendant la crise sanitaire. Or, aujourd’hui, beaucoup de Françaises et de Français se retrouvent encore dans une fragilité économique et ont besoin de l’aide des associations, qui ont vu le nombre de leurs bénéficiaires augmenter très rapidement. Le syndicat France Générosités, dont nous sommes membres, a demandé que tous les secteurs associatifs bénéficient de cette prolongation, hélas en vain. Toutefois, même si les études démontrent que l’argument fiscal est fort, il n’est heureusement pas le seul déclencheur du don. J’en veux pour preuve l’année 2020, qui reste exceptionnelle pour beaucoup d’acteurs dans le monde associatif. Les Françaises et les Français sont généreux et solidaires, et nous en avons eu la démonstration l’année dernière au cœur de la crise. En 2021, l’enjeu est de fidéliser ces nouveaux donateurs et de les consolider dans leur relation avec nous. Nous restons optimistes sur la mobilisation des Françaises et des Français en 2022.

Quelles sont, selon vous, les bonnes raisons de donner aux associations ?

Tout d’abord, donner fait du bien… à la personne qui donne ! C’est d’ailleurs scientifiquement prouvé. Cela génère une sensation de bien-être et des émotions positives, au quotidien et de façon durable. Ensuite, cela fait du bien au monde qui nous entoure. Soutenir des causes transforme la société : l’associatif en France, c’est 1,5 million de structures, 1,8 million de salariés, et le budget cumulé de toutes les associations représente un peu plus de 3 % du PIB français ! Qu’elles aient une portée locale ou nationale, les associations font vivre la France et agissent en vue d’une société meilleure. D’ailleurs, l’État lui-même encourage ces dons grâce aux réductions fiscales : c’est une volonté étatique que de développer le don, car il profite à tous, à l’État (beaucoup d’associations remplissent des missions de service public et innovent sur des problématiques de société) et à la collectivité. Je vous donne un exemple qui nous concerne : lorsque vous donnez à APF France handicap, vous contribuez concrètement à une société plus inclusive et solidaire en agissant dans tous les domaines de la vie quotidienne d’une personne en situation de handicap, tels que l’accès à l’emploi via la mise en place d’ateliers numériques pour les aider à créer leur CV ou bien encore la lutte contre l’isolement via l’organisation d’activités culturelles en groupe. C’est du concret !

Que pensez-vous de l’option solidaire 1 % de la Carac ?

La Carac est une mutuelle historique, connue pour ses missions solidaires et son soutien envers ses adhérents. Elle partage nombre d’intérêts communs avec les associations qui œuvrent pour l’intérêt général. L’option solidaire qu’elle propose, soit 1 % des versements est reversé à une des 6 associations partenaires de la Carac, permet aux adhérents de soutenir facilement une cause (ou plusieurs causes) qui leur tient à cœur, tout en profitant d’un avantage fiscal en fin d’année. Outre le soutien financier qu’elles perçoivent, l’option solidaire permet aux associations de valoriser leurs actions auprès d’un plus large public. Le soutien de la Carac à APF France handicap permet à plus de 1 000 enfants et adultes lourdement handicapés de partir en vacances chaque année, en France ou à l’étranger. Les dons des adhérents de la Carac permettent de financer les séjours adaptés organisés par notre service APF Évasion France handicap.

Sylvain Coudon
Sylvain Coudon , Directeur des ressources d'APF France handicap

Directeur des ressources d'APF France handicap depuis 2018.

Directeur des ressources d'APF France handicap depuis 2018.

Explorer les sujets