Mes engagements

" Nous avons soutenu plus d'une centaine de projets "

" Nous avons soutenu plus d'une centaine de projets "

Alors qu’elle souffle sa dixième bougie, la Fondation d’entreprise Carac arrive à la fin de son premier mandat. Projets soutenus, évolution, perspectives d’avenir… Joseph Wiacek, Président de la fondation, dresse un premier bilan. Entretien.

Quel est le rôle de la Fondation d'entreprise Carac

Elle a été créée en 2011 par l’ancien Président de la Carac : Jacques Goujat. En créant cette fondation, le président avait un objectif : préserver le lien entre la Carac et son public fondateur, les anciens combattants, afin de faire vivre la mutualité combattante et ses valeurs de solidarité dans la société contemporaine.

Pour cela, la fondation s’est vu confier deux missions :

  1. Transmettre l’histoire et la mémoire et développer l’esprit civique, notamment auprès des plus jeunes.
  2. Faire preuve de solidarité envers les combattants d’hier et d’aujourd’hui.

Elle s’adresse aussi bien aux jeunes générations qu’aux anciens combattants qui, pour la plupart, appartiennent désormais aux générations déployées dans les guerres en Afrique du Nord au cours des années 1950 et 1960.

Dix ans plus tard, la fondation a-t-elle atteint ses objectifs ?

Indubitablement ! Nous avons soutenu plus d’une centaine de projets sans dévier de notre double objectif : participation aux grandes commémorations comme celle de la Grande Guerre (2014-2018) ou du général de Gaulle en 2020 (80 ans de l’appel de Londres, 50e anniversaire de son décès), soutien aux lieux de transmission de la mémoire (chapelle du Souvenir dans la Somme, musée de la Libération de Paris – musée du Général-Leclerc – musée Jean-Moulin), subvention de projets culturels originaux tels que des pièces de théâtre, des expositions et de nombreux films. Je dois également mentionner notre participation au concours scolaire des Petits Artistes de la mémoire. Organisé par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG), il propose aux élèves du niveau CM1-CM2 de réaliser un carnet artistique retraçant l’histoire d’un poilu de leur région. Le concours national mobilise, chaque année, plus de 7 000 scolaires en métropole et en outre-mer.

Qu'en est-il de la solidarité ?

C’est un pan essentiel de notre action. Il est important d’aider les combattants d’hier et d’aujourd’hui à se reconstruire physiquement et psychologiquement et à se réinsérer dans notre société. Nous avons soutenu les initiatives d’associations telles qu’Au-delà de nos handicaps et Handicaps et résilience. Nous avons également participé à l’achat de matériel pour un cabinet médical de l’Institution nationale des invalides. La solidarité que l’on essaye d’inculquer aujourd’hui pourra servir dans les années à venir. La crise sanitaire de ces deux dernières années aura certainement des répercussions sociales et économiques dont nous ne mesurons pas l’ampleur aujourd’hui.

Au fil des ans, quelles évolutions avez-vous pu constater ?

Nous avons acquis une certaine expérience dans l’analyse des projets. La présence de deux historiens dans le Conseil d’administration nous a beaucoup apporté. Grâce à eux, nous portons un regard précis sur les dossiers qui nous sont transmis. Nous parlons de « travail de mémoire » et non de « devoir de mémoire » afin de souligner que la mémoire n’est pas un phénomène figé. Enfin, nous arrivons à déceler l’intérêt historique des projets proposés et les retombées qu’ils peuvent générer auprès du grand public.

Avec les années, la fondation a également gagné en notoriété. Nous avons reçu de nombreuses demandes, sur des sujets de plus en plus variés. Nous avons dû veiller à rester concentrés sur nos objectifs.

Les formats aussi ont beaucoup évolué. Nous avons dû nous adapter aux évolutions technologiques, tenir compte des centres d’intérêt des plus jeunes, et de leurs parents, pour réussir à capter leur attention. Je pense par exemple à un projet que nous avons retenu pour 2021 : la reconstitution en 3D du village des Éparges. L’année prochaine, une exposition sera organisée. Elle comprendra des vues 3D de ce village de la Meuse, avant 1914, et une visite virtuelle après sa reconstruction, entre 1920 et 1935. Le tout accompagné d’une conférence sur l’urbanisme d’entre-deux-guerres.

Comment la fondation a-t-elle poursuivi son action pendant la pandémie ?

Malgré le confinement et la pandémie, elle a maintenu son activité en audio- ou visioconférence. Quelques candidats ont pu, eux aussi, présenter leur projet à distance.

Je dois saluer l’implication et la motivation de chacun car, dans ce contexte, les échanges ne sont pas les mêmes.

Alors que le mandat de la fondation s'achève en octobre prochain, quelles sont les perspectives des mois qui viennent ?

Nous attendons que la Carac statue sur le renouvellement du mandat de la fondation. Si elle décide de continuer l’aventure, alors nous nous réunirons pour décider de l’avenir de notre fondation. La Carac évolue, il me semble normal que nous en fassions de même, mais dans quelles conditions, avec quels objectifs ? Pour l’instant tout reste à écrire. Au regard des deux années que nous venons de vivre, personne ne saurait dire ce que va donner la reprise. Mais je pense que le volet social devra certainement prendre un peu plus d’ampleur, et la solidarité ne saurait être restreinte aux seuls combattants. Mais parler de tout cela est très prématuré.

Les projets soutenus en 2021

Solidarité

  • Film documentaire

La Beauté du Monde, produit par Hésiode.

https://fr.ulule.com/film-la-beaute-du-monde/

  • Exposition

A ceux qui ont laissé une part de vie en Afghanistan

Projet d'exposition itinérante réalisé avec l'association E.S.C.A.L.E.

https://www.helloasso.com/associations/e-s-c-a-l-e/collectes/a-ceux-qui-ont-donne-une-part-de-vie-en-afghanistan

 

Transmission de la mémoire

  • Concours scolaire 2020 – 2021.

Les Petits artistes de la mémoire

https://www.onac-vg.fr/les-petits-artistes-de-la-memoire

  • Exposition

La reconstitution en 3D des Eparges avant la Grande Guerre et de la reconstruction du village entre 1920 et 1935.

http://www.lesparge.fr/index.html

 

Seconde Guerre mondiale

  • Films documentaires

Limousin, celui qui ne se rend pas à raison, produit par TV PRESSE.

https://www.youtube.com/watch?v=xX_F669JPtQ

 

À pas aveugles, produit par L’atelier documentaire.

https://www.atelier-documentaire.fr/films/a-pas-aveugles-0

 

Vivre malgré eux, ils voulaient rejoindre Charles de Gaulle, réalisé par Parce que prod.

https://www.parcequeprod-studio.com/nos-films-documentaires

 

Propagande Day, le débarquement sur nos écrans, produit par Scotto productions.

https://scottoproductions.fr/film/propagande-day/

 

1945, la tragédie de Royan, produit par Les films en vrac.

http://www.les-films-en-vrac.com/1945-la-tragedie-de-royan/

 

La Ligne de démarcation, un pays coupé en deux (1940-1943), réalisé par Vincent de Cointet.

https://www.france.tv/documentaires/histoire/2504225-la-ligne-de-demarcation-une-france-coupee-en-deux-1940-1943.html

 

Il s'appelait Guy Môquet, réalisé par Emmanuel Amara - en collaboration avec l'écrivain Marc Lévy.

https://mediatika.fr/

 

  • Pièce de théâtre

Une Juste au Château du Diable, la Compagnie du Grand Mars.

https://www.helloasso.com/associations/la-compagnie-du-grand-mars

 

  • Lieu de mémoire

Rénovation et extension du musée des troupes de Marine à Fréjus.

http://www.aamtdm.net/fr/musee/le-musee

 

Guerre d’Algérie

Guerre d'Algérie, histoire d'une amnésie

https://www.facebook.com/photo?fbid=339784694247909&set=pcb.339784887581223

 

Guerre d’Indochine

Indochine, quand les femmes entrent en guerre produit par Kami Production

http://www.kamiproductions.fr/index.php?page=actu

Fondation d'entreprise Carac - 2011-2021

+ de 330 projets étudiés.

+ de 100 projets soutenus dont :

  • 9 % traitent de la solidarité envers les combattants,
  • 37 % traitent de la Première Guerre mondiale,
  • 43 % traitent de la Seconde Guerre mondiale,
  • 11 % traitent de la Guerre d’Algérie, d’Indochine et de la Corée.

Un budget total de 1 810 000 euros.

Joseph Wiacek
Joseph Wiacek, Président de la fondation

président de la Fondation d'entreprise Carac

président de la Fondation d'entreprise Carac

Explorer les sujets