credit_impots

30 % d’économie d’impôt

Vous profiterez du Cite si vous faites installer certains équipements ou appareils par un professionnel dans votre résidence principale d’ici au 31 décembre 2018 : chaudière à condensation, appareils de régulation du chauffage, matériaux d’isolation thermique, équipements de production de chauffage ou d’eau chaude utilisant les énergies renouvelables...

Vous pourrez déduire de vos impôts 30 % du prix des équipements installés (hors main d’œuvre, sauf exception), retenus dans la limite de 8 000 € (vous êtes célibataire) ou 16 000 € (vous êtes marié ou pacsé) pour un couple, plus 400 € par personne à charge. Attention, ce plafond englobe toutes les dépenses faites dans votre résidence principale au cours des 5 dernières années.

Exclusion des chaudières à fioul

Les dépenses d’acquisition d’une chaudière fonctionnant au fioul sont désormais exclues du Cite, sauf si vous avez signé un devis et payé un acompte en 2017. Par exception, si vous faites installer une chaudière à fioul à très haute performance énergétique d’ici le 30 juin 2018, vous aurez droit au crédit d’impôt, mais à un taux réduit à 15 %. Un arrêté du 30 décembre 2017 précise les caractéristiques techniques à respecter par ces équipements : la chaudière doit avoir une efficacité utile pour le chauffage au moins égale à 88 % (91 % pour les chaudières d’une puissance inférieure ou égale à 70 KWh).

Exclusion des doubles vitrages et volets isolants

Les dépenses d’installation de fenêtres à double vitrage, de portes isolantes et de volets isolants sont également exclues du Cite depuis le 1er janvier 2018, sauf si vous avez signé un devis et versé un acompte en 2017. Par exception, si vous faites remplacer vos fenêtres à simple vitrage par des fenêtres à double vitrage d’ici le 30 juin 2018, vous aurez également droit à un crédit d’impôt réduit à 15 %.

Transformation en prime en 2019

Le Cite sera définitivement supprimé le 1er janvier 2019. Les pouvoirs publics ont annoncé leur intention de le remplacer par une prime qui sera versée aussitôt les travaux terminés. Ainsi, les particuliers n’auront plus à attendre l’année suivante pour être remboursés de leurs dépenses, comme c’est le cas actuellement avec le crédit d’impôt. Cette prime devrait voir le jour dans le cadre de la prochaine loi de finances. A suivre.
 

Equipements pour personnes âgées ou handicapées

Le crédit d’impôt accordé aux particuliers qui font installer des équipements d’accessibilité (lavabos à hauteur réglable, baignoire à porte, etc.) ou de sécurité (sol antidérapant, rampe d’accès, etc.) pour personnes âgées ou handicapées dans leur logement est aussi reconduit, jusqu’en 2020. Son taux reste fixé à 25 % et le plafond de dépenses (apprécié sur 5 ans) à 5 000 € (célibataire) ou 10 000 €, plus 400 € par personne à charge. Toutefois, pour les dépenses payées à compter de 2018, il est élargi aux travaux d’adaptation du logement à la perte d’autonomie ou au handicap, si un membre de votre foyer est dépendant ou invalide.