Début d’année dynamique pour la Carac qui complète sa gamme prévoyance en lançant « Carac Temporal », une garantie d’assurance temporaire décès. L’objectif : prévoir l’essentiel pour sa famille en cas de décès ou d’invalidité lourde (PTIA), avec le versement d’un capital garanti.

« Après Plan Obsèques Carac, nous avons décidé de faire un pas de plus dans notre démarche de protection de la famille. Depuis son origine, la Carac accompagne ses adhérents avec des solutions adaptées à tous les moments clés de leur vie :

Carac Temporal permet de ne pas se trouver démuni lors de la disparition d’un proche. Très attentifs à l’évolution des besoins de nos adhérents, nous travaillons à l’élaboration, à terme, d’une gamme complète de solutions de prévoyance individuelle » déclare Bernard Altariba, directeur des adhérents de la Carac.

Des besoins accrus de protection

Dans un contexte économique difficile et face aux mutations de la société (vieillissement de la population, risque accru de longue maladie ou de dépendance, transformation de la structure familiale, difficultés économiques…), les besoins en matière de prévoyance se sont considérablement développés. La nécessité de se protéger est devenue une préoccupation majeure des Français. 84%* d’entre eux pensent d’ailleurs qu’il est rassurant de souscrire un produit de prévoyance.

Une réalité qui engendre de nouveaux besoins en termes de protection complémentaire individuelle : assurance perte d’emploi, garantie des loyers impayés, garantie des accidents de la vie, assurance dépendance, service aux aidants…

* Enquête Carac menée en 2016 avec TNS Sofres sur l’entraide familiale

Une méconnaissance des Français de la prévoyance

La prévoyance est un marché en plein développement. Mais c’est aussi un domaine mal connu en France, tant au niveau des mécanismes que des risques couverts. Les Français ont tendance à confondre l’assurance décès (prévoyance) avec l’assurance vie (épargne).

En outre, souvent persuadés qu’ils sont couverts à un niveau suffisant par leur employeur ou leur carte de crédit, ils n’engagent pas de démarche volontariste pour souscrire un contrat de prévoyance.

De la pédagogie !

Pour accompagner aux mieux leurs adhérents, les conseillers mutualistes de la Carac disposent d’un outil de diagnostic personnalisé. Celui-ci permet notamment d’identifier les risques non couverts et de mesurer les besoins de financement pour maintenir le niveau de vie du foyer pendant les quelques années qui suivent le décès (couvrir les dépenses d’études supérieures, les frais de transmission…). Les conseillers proposent ainsi des offres modulaires pour parfaire la protection de la famille.

Sur le sujet de la prévoyance, la mission de sensibilisation et de pédagogie de la Carac trouve donc toute sa raison d’être.

Carac Temporal en bref

  • Objectif : Protection de la famille en cas de décès soudain ou d’invalidité lourde (PTIA)
  • Périodicité des cotisations : mensuelles, trimestrielles, semestrielles ou annuelles
  • Age limite de souscription : 65 ans
  • Limite de couverture : 70 ans en cas de décès toute cause, 65 ans en cas de PTIA
  • Condition : questionnaire médical simplifié
  • Capital assuré : De 10 000 à 80 000 € par adhérent
  • Option : Doublement du capital en cas de décès accidentel